• Nous serons en guerre

    Impossible de ne pas revenir sur les annonces macronistes :

    Nous serons en guerre

    Nous serons en guerre

    L'annonce est martiale et vénusienne, qui fait écho aux annonces martiales précédentes. "Nous sommes en guerre" martiale et dans une optique de mutation vénusienne "illuminée", c'est la guerre classique entre Mars et Vénus, on est ici au plan final macronien. Car il faut rappeler que Macron disait il y a quelques mois que des "réformes impopulaires le pousseraient à ne pas se représenter", il nous fait donc une "Schroder", faire des mesures impopulaires quitte à sacrifier sa candidature. Il faut aussi redire que son probable successeur, Bertrand, a déjà dit qu'il ne souhaitait faire qu'un mandat, c'est dire les mesures impopulaires qu'il fera voter. Ce sont des hommes prêts à tout pour le projeeeeeeeeeeeeeeeet (hé). Hollande avait déjà ruiné sa candidature de 2017 avec sa réforme sur le droit du travail, et Sarko en relançant le traité européen pourtant refusé par referendum. Nos présidents serviles sont ainsi habitués à faire passer la cause avant leur carrière.

    Nous serons en guerre

    La 1ère mesure est celle de la vaccination obligatoire des soignants d'ici le 15 septembre, et à partir du 15 il y aura une date pour les autres, car Macron l'a bien répété "tous les français devront être vaccinés, je n'oblige pas tout de suite". Le choix du 15 septembre ne vient pas là par un hasard astral, le thème est neptunien, la conjonction vaccinale, relire article

    Pour résumer : la conjonction de la période vaccinale covid-19 est celle de la période vaccinale contre la variole, qui a été la seule et unique campagne mondiale de vaccination, on a été vacciner jusqu'au fin fond de l'Afrique. Comme pour l'époque, à la manière d'un éternel retour astral, toute l'humanité sera incitée ou forcée aux vaccins face à des variants de plus en plus contaminants. Mais le parallèle peut se faire aussi dans le caractère du vaccin covid-19 qui ne sera du coup identique celui contre la variole. 80% de l'humanité a finalement été vaccinée en 1958 et vous ne les avez pas vu mourir de crise cardiaque ou de thrombose. Ce qui n'empêchera pas les nombreux effets secondaires sur enfants, comme pour la campagne vaccinale obligatoire hépatite B dans les écoles dans les années 90, mais j'attends la date d'ouverture des centres vaccinaux dans les collèges et lycées et surtout l'extension aux 6-11 ans (elle a déjà commencé si comorbidités) pour me prononcer sur ce risque.

    Nous serons en guerre

    Il en profite pour faire passer la réforme des retraites et de l'assurance chomage au 1er octobre (alors que les mesures avaient été bloqué par le conseil d'Etat). Plutonien, la mesure est un créateur de chaos et désordre, d'autant que la réforme est martiale, nous sommes en guerre, mais ici une guerre les uns contre les autres.

    EDIT : l'état sanitaire prolongé jusqu'au 31 décembre...

    Nous serons en guerre

    Oh bah tiens, martial guerrier. Quel hasard.

    Nous serons en guerre

    Nous serons en guerre

    La fameuse phrase de Macron se voit concrétisée par un livre, à la rentrée. Martiale micro, le ciel nous dit contre quoi ne devons être en guerre : Vénus, soit Satan, l'illuminisme des initiés, et cette guerre provoque la mort tout autant qu'elle est "contre la mort" (cf le transhumanisme).

    "Nous sommes en guerre" étant neptunien, c'est à la fois une guerre contre un virus qu'une guerre contre le vaccin, il y aura donc de fortes résistances. L'OMS n'avait pas réussi pour la variole a aller au delà des 80% de vaccinés, avec de fortes tensions en Inde, et tout cela va se reproduire.

    D'autant plus que, je le redis pour le 10ème article, Uranus revient pour la dernière fois sur sa position "révolutionnaire" de 1936, et c'est conjoint à une reprise (enfin) de l'activité solaire, qui était endormi depuis 5 ans. Nous avons déjà des effets à Johannesburg et à Cuba, des mouvements révolutionnaires inédits contre le castrisme et contre la hausse des prix. Les choses se mettent en place, mais néanmoins nous ne devons pas tomber dans le piège du macronisme, en France :

    Nous serons en guerre

    Le macronisme jovien de Macron jovien, c'est la division. Les vaccinés contre les non vaccinés, ceux qu'on aime contre ceux qu'on déteste, les riches contre pauvres, les privilégiés contre les autres, les avantages des flics et gendarmes contre ceux qui les perdent, etc. Cette division mortelle peut conduire à une guerre civile, qui n'est pas du tout souhaitable, car elle ne ferait que favoriser des connards pires que Macron.

    Nous serons en guerre

    Il faut au contraire mener une guerre sociale, c'est à dire ensemble pour sauver des acquis sociaux et des libertés fondamentales. 

    Le thème est ici ni martial, ni plutonien, ni vénusien mais fraternel : on fait évoluer Vénus le satanique par Mercure, on le soigne de son mal comme la digestion d'une pourriture intérieure plutôt qu'une guerre qui poussera juste à ce qu'il se venge, après la casse (voir Napoléon Ier après 1789, Napoléon III après 1848, Pompidou après 1968).

    « Cancer (17 juillet - 17 aout)Mercure en signe »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,