• Pour bien débuter en astrologie, il faut comprendre les termes et expressions :

    Astrologie :

    Astron logos, le discours des étoiles, qui dérive du mot

    Astron nemein, soit astronomie, nommer les étoiles.

    Astrologie sidérale :

    C'est un pléonasme, comme dire "monter en haut", si l'astrologie est le discours des étoiles elle est forcément sidérale. Essayez de gommer "sidéral", en ayant à l'esprit que l'astrologie est uniquement stellaire. L'usage du mot est hélas souvent nécessaire à cause de ceux qui ne respectent pas les étoiles mais interprètent un ciel imaginaire, décalé de 25 degrés.

    Astrologie dite "tropicale" :

    Puisque le tropical ne respecte pas les étoiles (astron), il faut absolument gommer cette expression. Vous jouez le jeu des faux astrologues en leur donnant un titre qu'ils ne méritent pas. Ne dit on pas "être né sous une bonne étoile" ? Qui dit étoile dit sidéral.

    Tropicalisme/saisonnologie :

    Selon que vous êtes né sous le tropique du cancer (hémisphère nord) ou le tropique du capricorne (hémisphère sud), vous n'aurez pas le même signe sur une journée, ainsi en naissant verseau à Paris, vous naitrez lion à Rio. Pour eux les signes sont calqués sur les débuts des saisons, le bélier commençant le printemps, le cancer l'été, la balance l'automne et le capricorne l'hiver. De cette décision, il convient si vous devez accoucher à Paris dans un des 3 signes d'hiver de prévoir de prendre l'avion pour accoucher à Rio, dans le bon signe du roi lion, là bas c'est l'été (bons signes), ici l'hiver (mauvais signes). Ne naissez pas une journée pluvieuse pour le tropical, votre vie sera pluvieuse !

    Signes :

    Coupures arbitraires des constellations de l'écliptique (14 constellations) en 12 signes d'égales distances (30 degrés). Ainsi, les pinces du scorpion sont en balance, la queue du scorpion en sagittaire, et Orion se retrouve coincé entre taureau et gémeaux, et quand au serpentaire, il a un pied au milieu du scorpion et un pied entre le scorpion et sagittaire. Ce mot devrait être supprimé au profit de "constellation" pour éviter la confusion inventée par les tropicalistes.

    Écliptique :

    Ligne qui constitue le trajet apparent depuis la Terre du Soleil dans l'année. J'ai bien dit en apparence, ce n'est pas le Soleil qui bouge, mais la Terre qui se déplace.

    Précession des équinoxes :

    Le trajet de la Terre autour du Soleil faisant un tout petit peu plus qu'une année (nous fêtons chaque année l'année 22 minutes trop "tôt"), il se fait qu'il y a un décalage à date égale, chaque année, du Soleil sur l'écliptique. Pour simplifier à 71 ans il vous faudrait fêter votre anniversaire le lendemain pour respecter la position du Soleil, à cause de notre année qui ne correspond pas tout à fait à une révolution terrienne autour du Soleil.

    Grande année :

    C'est une année précessionnelle de 25 776 ans, le temps que met le Soleil pour parcourir en apparence depuis la Terre les 12 signes du zodiaque, à date égale. Mais attention, l'apparence sera rétrograde (à l'inverse de la course visible du Soleil dans l'année). Et comme précédemment, ce n'est pas le Soleil qui se déplace, mais la Terre. La grande année est composée de 4 ages :

    Age d'or, le printemps, composé des ères du verseau, du capricorne, du sagittaire

    Age d'argent, l'été composé des ères du scorpion, de la balance, de la vierge

    Age d'airain, l'automne, composé des ères du lion, du cancer et des gémeaux

    Age de fer, l'hiver, composé de l’ère du taureau, du bélier et des poissons.

    Nous sommes actuellement à l’ère des poissons. Qu'est ce qu'une ère ?

    C'est l'époque marquée par le signe dans lequel le Soleil se lève à l’équinoxe de printemps (dans les poissons actuellement et jusqu'en 2370). Comme sur un calendrier, une ère est un des 12 mois de la grande année.

    Conjonction :

    2 astres sont conjoints quand ils sont à 1,5 degré de distance ou moins dans une constellation.

    Opposition :

    Deux astres sont opposés si sur l'horloge du ciel, l'un est par ex à 24 degrés du lion, et l'autre à 24 degrés du verseau. En face, en constellation et en degré, c'est une opposition.

    Jupiter en poissons, Saturne en cancer :

    Jupiter n'est pas dans un banc de poissons, et Saturne n'a pas le cancer. "en" c'est à dire que l'astre en question est dans la constellation citée. On pourra aussi utiliser le terme Jupiter/poissons.

    Thème natal :

    C'est la situation du ciel à votre naissance, le point de départ. Ce thème montre votre caractère mais surtout permet de déterminer les bons et mauvais cycles, et donc votre avenir. On dira de ce thème, pour résumer, bien souvent "au natal".

    Retour au natal :

    Un astre, dans le ciel, revient à sa position par rapport à la position qu'il avait sur votre thème natal. On appellera ceci un retour au natal. Un astre peut aussi revenir sur une autre planète au natal, comme Mars qu'on dira "sur le Vénus natal"

    Opposition au natal :

    Si vous comprenez le principe, un astre qui sera dans la constellation en face de celle de son natal et à plus ou moins 1,5 sera dite en opposition par rapport au natal

    Micro zodiaque :

    Une conjonction micro zodiaque est à degré égal (ou 1,5 maxi). Ex Mars à 25 degré bélier, Vénus à 24 taureau et Mercure 26 degrés gémeaux sont donc conjoints en micro zodiaque (prendre le degré des 12 signes).

    Synastrie :

    Superposition de 2 thèmes pour voir ce qui unit deux personnes ou états énergétiquement.

    Mélothésie :

    Prendre les constellations et les planètes du thème comme les parties du corps humain et appliquer l'astrologie à la santé (ce que faisait Paracelse, mais lui en tropical, ce qui a induit de graves erreurs de diagnostic)


  • L'Histoire commence à Sumer

    Ce 11 novembre sort une version augmentée et revue en poche du livre de Samuel Noah Kramer, qui a écumé les universités et musées pour dénicher les textes sumériens et les traduire, et quel thème éclairant, que je commenterai pas, ceux qui liront l'article auront compris s'ils ont appris les bases de l'astro. Pourquoi dit il que l'Histoire commence à Sumer ?

    L'histoire commence avec l'écriture, c'est pour cela que l'on dit préhistoire, pour les temps sans l'écriture. La protohistoire, elle, c'est un peuple sachant écrire qui fait l'histoire d'un peuple qui n'écrit pas. Exemples les envahisseurs de Phocée, fondateurs de la Gaule, écrivant sur les Keltoi (celtes), ou encore les portugais et espagnols écrivant sur les indiens d'Amérique. La plus ancienne trace d'écriture datant de Sumer, ce mot d'Histoire commençant avec eux n'est pas volé. Et quelles histoires à l'aspect contemporain !

    Tout d'abord, une tablette de lamentation, un père se désole que son fils déserte l'école des scribes (hé oui, déjà à l'époque, les fils rebelles), extrait :

    "Ou as tu été ?

    - Je n'ai été nulle part.

    - Si tu n'as été nulle part, pourquoi muser comme un fainéant ? va à l'école, présente toi au père de l'école, récite ta leçon, ouvre ta sacoche, grave ta tablette, laisse ton grand frère calligraphier ta nouvelle tablette. Quand tu auras terminé ta tache et l'auras montrée à ton surveillant, reviens vers moi sans flâner dans les rues. A présent, as tu retenu ce que j'ai dit ?

    - Oui, je l'ai retenu.

    - Et bien répète le moi.

    - Je le répéterai.

    - Dis.

    - Je le dirai.

    - Et bien, dis le moi.

    (il répète mot pour mot l'ordre).

    Le père termine par une leçon de morale, de ne pas trainer dans les rues ni le jardin public, et que le père ne faisait pas cela étant jeune, il respectait ses ainés. On pourrait écrire une histoire similaire en 2015, rien n'a changé, même le foutage de gueule du fils.

    Kramer évoque la plus ancienne tablette juridique découverte, antérieure à Hammurabi, les premières tablettes médicales, du tribunal, du parlement, d'agriculture. Mais ce sont bien sur les tablettes cosmologiques les plus intéressantes :

    "Quand le ciel (An) eut été éloigné de la terre,

    Quand la terre (Ki) eut été éloignée du ciel,

    Quand An eut emporté le ciel,

    Quand Enlil eut emporté la terre".

    Enlil, dieu de l'air, symbole du cancer, signe de la chute (fond du ciel), est donc celui qui fait chuter la terre en la séparant du ciel, comme suit

    "Le seigneur, décidé à produire ce qui était utile,

    Le seigneur, dont les décisions sont immuables,

    Enlil, qui fait germer de la terre la semence du pays,

    Imagina de séparer le ciel de la terre,

    Imagina de séparer la terre du ciel"

    Pour résumer ces tablettes :

    Au commencement était la mer primordiale. On ne dit rien de son origine ou de sa naissance, et il est bien possible que les sumériens l'aient conçue comme ayant éternellement existé.

    Cette mer primitive produisit la montagne cosmique, composée du ciel et la terre encore mélangés et réunis.

    Personnifiés, conçus comme des dieux à forme humaine, le ciel, donc le "dieu An", joua le rôle de mâle, et la terre, déesse Ki, le rôle de femelle. De leur union naquit Enlil, l'air (lil) qui sort d'An et donc sépare le ciel de la terre.

    Avec la désunion produite par l'air, An emporte le ciel, et Enlil emporte la terre (il reste avec sa mère Ki, donc). Et l'horreur, il s'unit avec sa mère, union contre nature qui ne pouvait que produire Mercure (ensuite assimilé à Saturne dans le capricorne par les gréco-romains), Enki (Enlil+Ki). Enki lui sera proche du grand-père, opposé à son père, et devient le roi de l’abîme (devenant Satan, démonisé, celui s'oppose au faux dieu Jupiter/Enlil). Il crée les dieux formant l'ordre divin inférieur, et lors d'une fête, Enki et la déesse Ninmah, ayant trop bu, prennent de l'argile de l’abîme, et elle conçoit 6 races différentes, toutes anormales. Quand à Enki, il leur donne vie en leur donnant du pain, et fixe leur destin par décret, extrait :

    "Le 5ème, Ninmah en fit une femme incapable de mettre au monde. Enki, voyant cette femme incapable de mettre au monde, décida de son sort, et la destina à demeurer dans le gynécée.

    Le 6ème, elle en fit un être privé d'organe mâle, privé d'organe femelle. Enki, voyant cet être privé d'organe mâle, privé d'organe femelle, décida que son destin serait de marcher devant le roi."

    Enki, complètement ivre, se met à créer une race également, la 7ème (exaltation de Saturne, normale pour Enki le Saturnien) c'est nous, "il a le corps chétif et l'esprit débile". Enki demande alors à Ninmah de lui venir en aide, elle tente tout ce qu'elle peut, mais ils n'arrivent à rien, l'humain reste débile.

    Mais c'était quand même un age d'or pour cet humain :

    "Autrefois, il fut un temps ou il n'y avait pas de serpent, pas de scorpion,

    Il n'y avait pas d'hyène, il n'y avait pas de lion,

    Il n'y avait pas de chien sauvage, ni de loup,

    L'Homme n'avait pas de rival".

    Extrait astrologique évident, pour celui qui connait son solfège astrologique. Hélas, l'age d'or se termine par le "maléfice d'Enki", celui ci fait chuter le pouvoir d'Enlil sur la Terre (capricorne, exil de Jupiter).

    Je ne peux finir cet article introductif (il faut des articles dédiés pour expliquer la suite de ce livre culte) sans les excellents proverbes sumériens :

    "Pour le pauvre, mieux vaut être mort que vivant : s'il a du pain, il n'a pas de sel; s'il a du sel, il n'a pas de pain; s'il a de la viande, il n'a pas de "moutarde"; s'il a de la "moutarde", il n'a pas de viande".

    "Le pauvre emprunte et se fait du souci"

    "Ma femme est au temple. Ma mère est au bord de la rivière et moi je suis ici, crevant de faim"

    "Une femme dépensière, à la maison, ajoute la maladie aux ennuis"

    "Pour le plaisir : mariage. A la réflexion : divorce"

    "Un cœur joyeux : la mariée. Un cœur affligé : le marié"

    "La cruche dans le désert est la vie de l'homme. La chaussure est la prunelle de l'homme. L'épouse est l'avenir de l'homme. Le fils est le refuge de l'homme. La fille est le salut de l'homme. La bru est l'enfer de l'homme".

    "L'amitié dure un jour, la parenté dure toujours".

    "Qui bâtit comme un seigneur vit comme un esclave; qui bâtit comme un esclave vit comme un seigneur".

    "Tu peux avoir un maitre, tu peux avoir un roi, mais l'homme à redouter, c'est le percepteur"

    L'Histoire commence à Sumer


  • Annonce de la traduction des tablettes

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique

    Dans le secteur vénusien (que vous avez déjà repéré dans l'article sur le Vatican et celui sur Constantin), un magnifique trio Saturne(Enki)/Vénus(Ishtar)/Lune(Anu), ceux qui permettent à Unapistim le sagittaire de devenir immortel et de repeupler la Terre.

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique

    Pour bien comprendre la révélation de ce texte, il faut bien voir qu'elle renverse l'interdiction de l'astrologie par la saturnale Lune+Saturne en sagittaire, sinon vous retrouvez Soleil+Sud et Pluton+Nord, tiens donc.

    Ces tablettes sont un résumé de l'astrologie, une forme "d'astrologie pour les nuls", tous les principes de chaque signe sont expliqués par des allégories, les planètes sont changées en dieux et en êtres humains.

    1ère tablette, le bélier, gouverné par Mercure et Mars diurne, exaltation du Soleil :

    Gilgamesh (Mercure) est le roi (Mercure est le plus proche du Soleil, son messager). Un bon roi, mais il est arrogant, et le peuple, exaspéré, prie Anu (la Lune) de créer un être humain plus fort que lui. Enkidu (Mars) est crée à base d'argile, et il grandit seul dans la foret. Il tue tellement d'animaux, coupe tellement d'arbres qu'il est repéré par des chasseurs, qui font leur rapport au roi. Effrayé par l'hypothèse que cet homme robuste, sauvage ne le surpasse, il décide d'envoyer une courtisane pour humaniser la bête humaine.

    2nde tablette, le taureau, gouverné par Jupiter et la Vénus du matin, exaltation de Lune :

    La courtisane séduit Enkidu, qui ne pense plus à chasser, détruire, tuer, mais à la désirer. Enkidu est civilisé par la femme (Vénus), il devient tel un Dieu. Et donc tout naturellement, il part à la capitale pour aller vaincre l'arrogant roi (Mars, astre de la conquête).

    3ème tablette, les gémeaux, gouvernés par Lune, Mars diurne (Orion) et Mercure, exaltation nœud sud et Pluton :

    L'affrontement entre Mars et Mercure a lieu, titanesque, et on ne sait comment (il manque une partie) ils se réconcilient, Gilgamesh admet sa défaite, et ils se mettent ensemble. L'arrogance de Gilgamesh disparait. Hélas, Enkidu a envie d'aventure, et Gilgamesh de faire oublier la défaite, vue de tous ses sujets.

    4ème tablette, le cancer, gouvernés par la Vénus du matin, Pluton, exaltation de Jupiter :

    Ils sont en route vers la foret de cèdres, qui alimente les dieux en bois. Elle est gardée par le terrible dieu Humbaba. En route, Enkidu a 4 songes, on a la description intacte du premier (il voit sa mort), et du dernier (le Soleil Shamash lui dit qu'Humbaba est immortel avec ses 7 manteaux magiques, mais qu'il n'en a actuellement qu'un seul), et donc il lui faut se hâter avec que le monstre n'arrive dans sa grotte pour les récupérer.

    5ème tablette, le lion, gouverné par la Mars diurne et Jupiter :

    Ils arrivent à vaincre Humbaba, comme il n'a qu'un seul manteau, et celui ci tente de les supplier de l'épargner. Il promet à Gilgamesh d'exaucer ses vœux, de lui donner tout le bois divin qu'il veut. Il dit à Enkidu que la colère des dieux sera terrible. Gilgamesh hésite, aussi c'est Enkidu qui coupe la tête du monstre, et coupe le bois de cèdre pour le ramener à la capitale. Quand à Gilgamesh, il prend la tête pour ainsi renforcer son pouvoir royal.

    6ème tablette, la vierge, gouvernée par Vénus du matin et Mercure :

    Ils reviennent triomphalement à la capitale, et Ishtar, impressionnée, descend demander Enkidu en mariage. Mars et Vénus n'allant pas ensemble, il refuse. Aussi demande t elle à Anu d'envoyer le taureau céleste (Lune en exaltation en taureau). Il ravage la ville, et s'engage au combat avec les deux amis. Enkidu, encore lui, prend la responsabilité du meurtre, il enfonce le couteau dans la gorge du taureau (plagié par le mythe de Mithra, soldat martial qui lui aussi tue le taureau avec un coup de couteau dans la gorge). Et il ne s’arrête pas là, il coupe une patte et la lance sur le visage d'Ishtar, pour venger tous les maris qu'elle a tué (et dont il fait la liste). Signe d'exil de Vénus, quoi de plus logique que cet acte ?

    7ème tablette, la balance, signe du Soleil, Saturne et Vénus, exaltation de Saturne :

    Ishtar s'est plainte auprès des dieux, qui jugent de la mort d'Enkidu. Il perd ses forces peu à peu, rêve de sa mort, et il laisse tomber la pauvre courtisane, qui est remerciée par Shamash. Gilgamesh se lamente.

    8ème tablette, le scorpion, Mars et Vénus nocturnes, exaltation d'Uranus :

    Enkidu meurt dans le signe martial de la mort, quoi de plus normal ? Le roi erre  dans la steppe, après les funérailles, et tombe sur des hommes-scorpions, qui lui indique le chemin vers Utnapistim, un immortel.

    9ème tablette, le sagittaire, Saturne :

    Gilgamesh accomplit le chemin jusqu’au territoire sacré de l'immortel, il a plus que tout peur de la mort, pour avoir participé aux 2 meurtres. C'est un roi défait, anéanti, qui arrive chez Utnapistim et sa femme.

    10ème tablette, le capricorne, Mercure (Neptune pas connue), exaltation de Mars :

    Il demande l'immortalité à Utnapistim, qui lui explique que c'est la pire chose qui soit. Il ne comprend pas, aussi Utnapistim lui explique t il comment il a eu cette immortalité. Alors que les dieux avaient décidé de la mort de l'humanité dans un déluge, Enki (capricorne, exaltation de Mars, d’où la ressemblance du nom avec Enkidu, Mars), le façonneur, désirait sauver certains d'entre eux, aussi s'est il déguisé en roseau pour prévenir Utnapistim, qui se met lui et sa femme dans une boite (latin arca = arche) pendant 7 jours. Les dieux sont furieux, mais voyant la sagesse du couple survivant, ils leur donnent l'immortalité (sens du nom Utnapistim).

    11ème tablette, verseau, Saturne (Uranus non connue) :

    Gilgamesh n'aura pas l'immortalité des dieux, mais il la veut quand même. Aussi l'immortel lui indique une plante à aller chercher, qui lui permettra de le devenir. Il parvient bien entendu à trouver la plante, tout va bien, et il attend d’être de retour à la capitale pour la manger. Mais en chemin, il va se baigner, et pendant ce temps, un serpent attrape la plante et l'avale, devenant immortel. Gilgamesh pleure, toutes ces aventures pour rien, il a tout perdu. Et il comprend finalement que peu importe la quête, ce qui compte c'est le chemin, c'est donc un retour à la vie ordinaire de roi, sauf qu'il est transfiguré intérieurement.

    Dans la mythologie sumérienne, il n'y a que 11 signes, mais il existe une 12ème tablette, si elle est pour nous les poissons, elle était pour eux l'hirondelle, c'est une variation de la mort d'Enkidu, que vous connaissez dans beaucoup de mythes, c'est la fameuse descente aux enfers (reprise par Babylone, les grecs, les romains) :

    Gilgamesh a perdu ses bijoux royaux lors des batailles menées, aussi demande t il à Enkidu de descendre en enfer les chercher. Avec un tas de conseils et d'interdictions. Bien entendu, Enkidu, martial (ego), n'écoute rien, il est piégé en enfer. Son ami supplie les dieux de faire quelque chose, il n'obtient qu'une aide pour aller le voir en enfer, avec possibilité de retour, et il se fait raconter les raisons pour lesquelles l'un va en enfer, l'autre au paradis. Tablette hélas incomplète.

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique


  • Le plus ancien mythe du déluge date de Sumer (-1700 avant JC), c'est l'histoire de Ziusudra :

    Les dieux sont exaspérés par le bruit produit par les humains, ils décident de lancer un déluge. Enki, le créateur de l'humanité, qui n'a pu les défendre face au jugement des "collègues", se déguise et prévient Ziusudra de construire une boite (latin arca = arche), et de s'y enfermer. Au bout de 8 jours et 7 nuits, Uttu (Soleil) envoie un signe, et Ziusudra envoie une colombe et une hirondelle (ancien nom du second poisson de la constellation), elles reviennent (pas de terre), il envoie un corbeau (exaltation de Mercure) qui ne revient pas, signe qu'ils sont sauvés. Son nom devient alors réalité, "celui dont les jours sont prolongés".

    1 siècle plus tard apparait la version sémite, akkadienne :

    Tous les détails de l'histoire de Ziusudra sont là, avec de nouveaux. On découvre que les dieux sont en 2 catégories, d'un coté les "branleurs" annunaki, qui ne font rien, et leurs serviteurs, les igigi. Ces derniers en ont assez d’être mal traités, et arrêtent de servir les dieux. Il est donc décidé de les tuer, et il faut l'idée d'Ea (nom sémite d'Enki), qui propose de créer une race d'esclave, l'espèce humaine. Tout va bien, les igigi (qui a dit anges) sont sauvés, les dieux peuvent rester au ciel à rien foutre. Oui mais les humains baisent, se multiplient, font du bruit et empêchent les dieux de dormir. Ordre de tuer la création d'Ea, nous. Notre créateur parvient à contrer le plan d'Enlil plusieurs fois, qui, pas dupe, lance un déluge mais sans possibilité pour Ea de prévenir. Il arrive tout de même à prévenir Atrahasis ("très sage") dans un songe, au travers d'une palissade. Le reste est identique.

    En -1200 avant JC apparait la version assyrienne :

    12 tablettes correspondant aux 12 signes du zodiaque, et présentant Mars (Enkidu) et Mercure (Gilgamesh) au travers d'aventures dans les 12 constellations du zodiaque. Le verseau, 11ème signe, est bien entendu celui du déluge. Gilgamesh, ayant peur de mourir, est allé rendre visite à Utnapistim et sa femme pour connaitre le secret de l'immortalité. Comme pour les autres récits, les dieux An, Enlil, Enki, Ninurta et Enki décident du déluge. Mais Enki a dans la tête de trahir le pacte, et de prévenir Utnapistim. Le reste vous le connaissez, c'est l histoire du déluge de Noé. Sauf que là ou la faute est sur l'Homme, la faute dans le texte sumérien est sur les dieux. Ils s'engueulent comme des poissons pourris, et cela même après avoir nettoyé la Terre de ses habitants. La découverte de survivants est la cause d'une autre prise de bec divine, ils se doutent qu'Enki a prévenu, et il ne doit son salut qu'à la pureté morale d'Utnapistim, qui fait regretter aux dieux leur geste, ils lui donnent alors l'immortalité, avec son épouse.

    Pour le mythe de Noé, il aura fallu la découverte accidentelle des tablettes sumériennes, akkadiennes et babyloniennes pour découvrir la longue suite de plagiats. Lisez la version Noé et ensuite la magnifique traduction de Jean Bottéro pour constater l'étendue des reprises.

    Je ne commenterai donc pas inutilement la version de Noé et du Coran, quand on a une suite de plagiats ininterrompue, il faut s'en tenir aux versions les plus anciennes, et celle de l'ancien testament date du 5ème avant JC, donc 700 ans au minimum après les versions successives de Mésopotamie. Il est dommage qu'aucune tablette moins endommagée ne donne tout le récit (la moitié du texte sur Zisusudra est illisible, quand à Gilgamesh, on a pu trouver des copies un peu moins dégradées du mythe, mais on est loin de saisir toutes les subtilités, et comme c'est une conte astrologique, elles sont essentielles).

    Déluge, une histoire de plagiats

    Des conjonctions en verseau exceptionnelles, dois je préciser que Neptune maitrise l'ordre divin capricorne, vous savez, les dieux qui branlent rien, saturnien (qui a dit satanique ?) selon les gréco-romains, mais en fait le rebelle Enki est mercurien, il a prévenu et sauvé ce qu'il pouvait. Être un rebelle à des dieux étant de vrais enfoirés, c'est devenir "Satan", l'adversaire, alors que avez contré de mauvais dieux.

    Déluge, une histoire de plagiats


  • Petite liste de films à la pensée "sidérale" :

    Impossible de passer à coté du premier "Matrix" et cette scène qui dit beaucoup de vérités sidérales, avec l'architecte/Neptune qui parle de la mère/Uranus :

                              

    Matrix qui est un plagiat d'un classique au message très sidéral, "Dark city" cf la fin :

                                

    Le film "The Fountain" contient lui aussi des scènes clés quand à l'avenir :

                                

    Voir "Jupiter Ascending" et "Cloud Atlas" mais avec des pincettes, malgré des messages astrologiques très présent, sont piégés par un tropicalisme ajouté, voir mon article sur cette page

    "2001, l'odyssée de l'espace" à propos des ET et de la mutation prochaine de l'humanité :

                               

    Que dire du très intrigant "Inception" concernant l'illusion du monde :

                               

    "L'agence" est lui aussi un film essence-ciel, qui illustre mon article sur Uranus :

                               

    Les puristes auront reconnu qu'on trouve souvent ces fameux "Men in black", et je vous conseille encore, comme sur l'article sur medvedev de regarder ce qu'il indique, le documentaire russe "men in black" dont la vidéo est incluse, c'est pour celui qui utilise proastro entièrement vérifiable.

                               

    Comment passer à coté de "Complots", dont l'intro, réalisée il y a + de 20 ans, ne comporte que des éléments véridiques ou qui se sont réalisés.

    Tom Cruise a joué dans biens des films cryptés :

                               

    "Edge of Tomorrow", qui reprend l'idée de "Jour sans fin", mais avec des messages puissants.

                               

    "Oblivion" suit la logique de "2001", et suit le blog, bien sur (et c'est un film de nouvelle Lune, comme les autres évoqués plus haut).

    Coté séries, "X-files", "Lone gunmen" et "Fringe" sont à suivre, pour le coté sidéral :

                                 

    On m'a conseillé "The 100", que j'ai évoqué sur le blog, mais ne pas oublier "Westworld".

    Et je mettrai cette image pour illustrer le sidéral, avec l'ascension selon Dali :

    Films sidéralistes


  • L'astronomie désigne la science des astres, des corps célestes et de la structure de l'univers.
    Le mot "astronomie" provient des mots grecs astron, qui signifie "étoile", et nemein qui signifie "nommer".
    Bon nombre de civilisations primitives mémorisaient les positions relatives des astres en les regroupant en motifs. L'un d'eux évoquait un chasseur porteur d'une dague, il fut appelé Orion, chasseur légendaire chez les Grecs ; un autre rappelant la forme d'un navire, fut baptisé du nom de celui des Argonautes, Argos.

    La plupart des constellations traditionnelles portent des noms d'animaux. Selon l'étymologie grecque, le zodiaque est le cercle des êtres vivants. Leur nombre et leur type ont évolué au cours du temps.
    Le besoin de reconnaître et nommer les étoiles répondait à des motivations concrètes. L'aspect du ciel varie en effet selon le cycle des saisons, les paysans pouvaient donc anticiper et reconnaître le moment propice aux semailles ou à la récolte en regardant le ciel et la configuration des étoiles (utilité de Stonehenge).

    Astronomie, représentations

    Dans la mythologie antique, Uranie, l'une des neufs muses – filles de Zeus et de Mnémosyne – préside l'astronomie. On la représente le plus souvent assise avec un globe céleste et un compas pour attributs. En dévoilant les secrets du ciel, des éclipses et des phases de la Lune, elle élève les pensées de l'homme au-dessus de la condition terrestre, et délivre l'harmonie et la paix.

    Ce compas est important, nommé circunus, c'est à dire l'outil du seigneur dans le traité d'architecture de Vitruve. Le grand architecte de l'univers, avant d’être "Dieu" ou celui qui trône au sommet de la franc-maçonnerie, est avant tout celui qui a donné un coup de compas, créant ainsi la vie sur Terre. Si maintenant la représentation de ce "Dieu" architecte est rare, il existe de nombreuses bibles dites "moralisées", contenant des images normalement interdites, comme ici :

    Astronomie, bases et symboles

    On reconnait l'outil du seigneur, devenu symbole avec l'équerre de la maçonnerie "opérative" puis "spéculative". Ce symbole aura aussi inspiré William Blake, et sa représentation de Dieu en "Urizen" :

    Astronomie, bases et symboles

    Dessin repris au Rockefeller Center :

    Astronomie, bases et symboles

    Les mains de l'architecte deviennent le compas qui crée la vie, et la symbolique hermétique à New-York est encore plus évidente, la sagesse et la connaissance, symboles du sagittaire, étant la stabilité du monde.

    Le ciel astronomique est aussi symboliquement le séjour des anges, divisés en plusieurs hiérarchies :

    - Les chérubins et les séraphins animent la sphère des étoiles fixes

    - Les "trônes" animent Saturne

    - Les "dominations" animent Jupiter

    - Les "principautés" Mars

    - Les "puissances" le Soleil

    - Les "vertus" Vénus

    - Les archanges Mercure

    - Les anges la Lune.

    L'astronomie est le support de l'astrologie, depuis l'établissement de cette science par les grecs (reprenant le savoir mésopotamien), et cela jusqu'en 830 et l'invention de la saisonnologie, qui consiste à séparer signes et constellations, ce qui n'a aucun sens. Je reviens sur ce point dans cet article


  • Commençons par les jours de la semaine :

    Lundi : c'est le "monday", le jour de la Lune (lun-di = lunae dies en latin). Le mot Moon (Lune) venant du dieu Mani.

    Mardi : c'est le "tuesday", le jour de Tiw, le dieu de la guerre, le jour de Mars (mar-di = martis dies).

    Mercredi : c'est le "wednesday", le jour de Wodden, le dieu Odin, le jour de Mercure (mercred-di = mercurii dies).

    Jeudi : c'est le "thursday", le dieu Thor, le jour de Jupiter (on aurait du l appeler lovidi = lovis dies)

    Vendredi : c'est le "friday", la déesse Freyja, le jour de Vénus (vendre-di = veneris dies)

    Samedi : c'est le "saturday", le dieu Saturne (seul jour romain et non nordique), jour de Saturne donc.

    Dimanche : c'est le "sunday", la déesse Sunna, le Soleil (dies dominica = jour du seigneur, pour dimanche, preféré à solis dies qui aurait donné solidi).

    Les mois :

    Janvier : le mois de Janus, le dieu des portes, qui finit et commence une année (il a deux têtes regardant dans des sens opposés).

    Février : du latin "februare", purifier, c'est la purification par l'eau poissons, à l’époque romaine.

    Mars : Mois du dieu de la guerre et de la planète, là encore chez les romains, ce mois marquait le début du signe du bélier, gouverné par cette planète, d’où le nom.

    Avril : vient d'ouvrir (aprilis), c'est le mois d'Aphrodite, la déesse de l'amour, donc le mois du taureau, gouverné par Vénus, comme à l'époque.

    Mai : Maius, la mère Mercure, qui gouverne les gémeaux, qui démarraient ce mois ci.

    Juin : Le mois de Junon, qu'on peut donc associer à la Lune, maitrisant le cancer.

    Juillet : c'est un mois lion, donc solaire, signe des chefs, empereurs, rois, et quoi de mieux que le prénom de Jules César ?

    Aout : encore en partie lion, il a encore un nom solaire, cette fois l'empereur Auguste (August en anglais)

    Ensuite c'est facile, septem-bre = 7, le mois de la balance.

    octo-bre = 8, le mois du scorpion.

    novem-bre = 9, le mois sagittaire.

    et enfin décem-bre = 10, le mois capricorne.

    Donc dans la logique romaine, le verseau commence l'année. Les hindous ont gardé cette tradition, à la nouvelle année hindou, chaque père ou grand frère renverse un seau d'eau sur la tête de son fils/petit frère. Depuis, le sagittaire débute l'année, compte tenu de la précession des équinoxes, mais cette fête verseau garde l'empreinte de l'apparition de la matière, quand le sexe de Shiva a joui, sperme devenu les dieux, créant l'ère du verseau, gouvernée par Uranus, l'ur-ine divine.

    Lundi sera le jour des cancers, mardi des béliers et scorpions, mercredi des gémeaux et vierges, jeudi des balances, sagittaires et poissons, vendredi des taureaux, samedi des capricornes et verseaux, et enfin dimanche des lions. Une cohérence respectée par les chaines de télévision, qui diffusent leurs programmes selon les énergies des jours de la semaine.

     

    Jours et mois, des hommages aux planétes


  • Belier : Amon
    Taureau : Hathor
    Gemeaux : Thot/Sechat
    Cancer : Isis
    Lion : Ra
    Vierge : Nephtys
    Balance : Maat
    Scorpion : Seth
    Sagittaire : Shed
    Capricorne : Osiris
    Verseau : Hâpy
    Poissons : Hâpi

    OSIRIS (le Signe du CAPRICORNE) était ROI, PHARAON et DIEU mais aussi l'"époux et le frère" (pour désigner l'opposition de ces deux Signes dans le Zodiaque) de ISIS (Le Signe du CANCER) mais aussi le frère de NEPHTYS (le Signe de la VIERGE) et SETH (le Signe du SCORPION).

    Cette tradition est confirmée par un papyrus selon Plutarque (Traité d'Isis et d'Osiris), conservé à la Bibliothèque Nationale de Paris :

    "Un Jour, ISIS-CANCER apprit qu'OSIRIS-CAPRICORNE, avait eu des rapports amoureux avec leur commune soeur NEPHTYS-VIERGE. Il faut savoir que le Signe du CAPRICORNE est un Signe de TERRE tout comme le Signe de la VIERGE, c'est pourquoi, OSIRIS eut cette RELATION avec NEPHTYS et que ISIS ne lui en voula pas, car ISIS le Signe du CANCER est un Signe d'EAU, ISIS savait donc que OSIRIS la tromperait, puisque l'EAU ne peut s'HARMONISER avec la TERRE. Lorsque SETH-SCORPION apprit l'"adultère", il voulut telle une des symbôliques de ce Signe, se venger.

    Mais SETH aussi était amoureux de ISIS, car SETH le Signe du Scorpion, est un Signe d'EAU aussi, c'est pourquoi, il imagina son CRIME passionnel, comme un "hommage" à ISIS. Après avoir tendu un piège à OSIRIS, il le tua et ensuite le coupa en 14 morceaux, que SETH jeta dans le NIL, afin que les morceaux se dispersent et que nul(le) ne retrouve OSIRIS, du moins entièrement.
    14 est la Moitié d'un CYCLE LUNAIRE de 28 jours, en effet, un MOIS LUNAIRE compte 28 LUNAISONS ou PHASES, c'est donc un MESSAGE caché pour ISIS que SETH transmit à ISIS, pour communiquer à Isis, qu'elle compte pour SETH comme étant sa "Moitié".

    NEPTHYS épleurée réussit à convaincre ISIS de retrouver OSIRIS, car NEPHTYS avoua à sa Soeur, qu'elle était enceinte de la relation qu'elle avait eu avec OSIRIS.
    ISIS,la Déesse Protectrice des Enfants, en analogie avec le Signe du CANCER pour qui le "PRINCIPE de CONCEPTION" est sa première NATURE, accepta de l'aider. Elles se mirent toutes deux à rassembler les morceaux disséminés de OSIRIS-CAPRICORNE, parmi les roseaux du Fleuve.

    Elles rassemblèrent seulement 13 morceaux, car le quatorzième, le pénis d'Osiris, venait d'être, sous leurs yeux, avalé par HAPI-le Signe des POISSONS.
    Isis arriva à récupèrer le pénis d'Osiris dans le VENTRE du POISSON, et à l'aide de la TERRE boueuse du Nil, essaya de le coller sur le corps d'OSIRIS. Isis, enviait tellement sa soeur NEPHTYS d'être enceinte, qu'elle se mit à RÊVER que son "montage", eu l'effet de la mettre enceinte, Elle crût que l'EAU FERTILE du NIL mélangée au SPERME d'OSIRIS, pouvait donc la FECONDER.

    C'est ainsi, que de cet étrange COÏT, naquit HORUS, la RESURRECTION d'OSIRIS. Tandis que NEPHTYS, accoucha d'ANUBIS, qui lui aide les MORTS lors du JUGEMENT de leurs passage devant la Déesse MAÂT ( le signe de la BALANCE ). SETH ayant apprit l'ACCOUCHEMENT de ISIS, décida de se venger à nouveau sur le FILS du couple ISIS-OSIRIS. HORUS resta caché durant toute son enfance dans les roseaux, mais SETH-SCORPION réussit à le retrouver et a blessé Horus aux yeux que SETH lui arracha, un jour qu'il suprit l'ENFANT d'ISIS qui dormait sans la SURVEILLANCE de sa MERE, partie chercher du LAIT chez Hathor. Profitant de la MORT de OSIRIS et de la CECITE de HORUS qu'il avait laissé pour mort, SETH s'installa sur le Trône de HORUS.

    Mais ISIS alla se plaindre de cet USURPATION chez RE/RÂ le SOLEIL, mais l'ASTRE SOLAIRE dans un premier temps, n'accorda pas à ISIS ce qui revenait de DROIT à HORUS le "FILS" d'OSIRIS. C'est seulement après de longues discussions qui durèrent tout le temps de la CROISSANCE de HORUS, que RÂ ordonna à SETH de laisser le Trône à Horus, qui eut le temps de grandir et de guérir de sa cécité, grâce à HATHOR qui lui rendit la vue en remplaçant ces yeux meurtris par le Soleil et la Lune. HORUS devenu ADULTE livra BATAILLE avec l'ARME ( Un ARC et des FLECHES) et un CHEVAL que lui procura le Dieu SHED (le Signe du SAGITTAIRE) et réussit à soumettre SETH.
    Pour lui témoigner son affection pour l'avoir soigné lorsqu'il était AVEUGLE, HORUS se MARIA avec HATHOR, la Déesse des festivités et de l'amour ou le SIGNE du TAUREAU. Ainsi HAPY (le Signe du VERSEAU), à l'aide de ses DEUX VASES, récupéra l'Eau du Nil dans un VASE et aida à l'accouchement de Horus, par l'autre VASE.

    Cette RONDE qui illustre symbôliquement le Rythme des SAISONS et la COSMOGONIE des 7 Planètes et de la Ceinture du Zodiaque, fût d'après le Mythe, transmise grâce à l'ECRITURE de THOT et la MATHEMATIQUE de SHECHAT ou le Signe des Gémeaux. Horus symbôlise donc le RENOUVEAU, autrement dit le PRINTEMPS. La Raison pour laquelle Horus est apparenté au faucon et non au BELIER (qui lui porte le Nom d'Amon) est que la femelle du FAUCON pond des oeufs (l'Oeuf est aussi un symbôle de la Déesse ISIS souvent représentée avec des AILES) d’une couleur crème mais marbrés de points ROUGE (COULEUR de MARS) qui est aussi la Planète du Bélier (A l'époque, correspondait au 21 mars) L’incubation des oeufs du Faucon est d’une durée de 28 (CYCLE LUNAIRE) jours, la Femelle du FAUCON pond en général au PRINTEMPS en opposition à la "Mort" d'Osiris qui lui illustre l'Hiver.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique