• Space force, symbole astronomique

    Quand on veut étudier un symbole, il convient de toujours le faire au niveau astrologique et astronomique, puisque sidéral. On va le voir avec le symbole de l'armée spatiale américaine :

    Space force, symbole astronomique

    Space force, symbole astronomique

    Nous avions eu en 1961 une première division de l'espace, devenue en 2019 une armée à elle seule. Son symbole est le delta.

    Space force, symbole astronomique 

    Le 22 juillet dernier, ils ont amélioré leur logo et delta, se dotant d'une devise, qui se traduirait par "toujours plus haut". En expliquant que ce logo existe depuis 1961, répondant ainsi aux accusations de plagiat (on va y revenir).

    Space force, symbole astronomique

    Alors premier constat, ils ont choisi la conjonction Saturne+Jupiter dans le meme secteur astral, mais surtout le Soleil en entrée cancer, opposé Saturne (saturnien = spatial).

    Pause : Continuons de lire le texte explicatif. Il nous dit le delta est en rapport à l'étoile Sirius. Elle fait partie de la constellation du grand chien, accollée à celle d'Orion. Le chasseur Orion est aidé de 2 chiens, un grand et un petit, et Vénus est justement pile à l'entrée astronomique de la constellation d'Orion, et Mercure, soit le nom, la forme, est justement pile sur Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel, celle du grand chien, et quand au Soleil, il est pile sur l'étoile signifiant l'entrée de la constellation du petit chien. Le fait d'avoir cherché cette trinitié symbolique pour les 2 delta ne doit rien au hasard.

    Pause 2 : Je rappelle que le grand et petit chien se disent Canis Major et Minor, vous connaissez ce mot, il a donné le mot "canicule", et Sirius signifie en grec "ardent". Le symbole nous dit qu'ils savent que la Terre est condamnée par une canicule terrible, il faut donc chasser de nouvelles planètes habitables.

    Space force, symbole astronomique

    Space force, symbole astronomique

    Comme les astronautes de Star Fleet, inspiré directement du logo de 1961, pour présenter dans Star Trek l'avenir de l'humanité. Série d'initiés plutonienne, jovienne et saturnienne micro, comment nous continuons la vie dans l'espace. Dans cet avenir, les pays sont tous unis autour d'une force commune, colonisatrice. Et ca tombe bien...

    Space force, symbole astronomique

    Space force, symbole astronomique

    La force spatiale russe a adopté le delta, elle est unie sur l'objectif, avec les USA. Mais vous le voyez, Soleil bien plus loin dans le cancer, elle n'entend pas etre un chien, mais celui qui guide les USA, a le leadership du projet.

    Space force, symbole astronomique

    Space force, symbole astronomique

    La force spatiale chinoise a elle aussi pris le delta, mais en espérant là aussi guider les USA joviens, etre prédominant dans l'alliance, avec Vénus micro.

    Space force, symbole astronomique

    Les précédentes coopérations mondiales ont permis aux anciens ennemis de cohabiter dans la station Mir, et maintenant dans l'ISS. Néanmoins, des tensions sont apparues avec la volonté du Pentagone de se créer sa propre station spatiale. Jupiter en verseau, qui arrive prochainement, devrait apporter un nouvel élan énergétique à une nouvelle coopération internationale, et une nouvelle station pour remplacer l'ISS vieillissante. Dans cette optique, Trump met la pression habituelle "je la ferai moi meme", et au final, ce sera bien une oeuvre "mondiale".

    Space force, symbole astronomique

    La France s'est dotée d'une "armée de l'espace" dans ce cycle de "petit chien", et ici il faut comprendre que nous n'aurons aucune indépendance avec les américains, nous serons leur chien. C'est aussi avec ce cycle que Thomas Pesquet a annoncé tout heureux qu'il retournait dans l'ISS, mais à bord de de la Crew Dragon de SpaceX, l'Europe et la Russie ne savent plus envoyer des hommes par eux memes.

    Et le risque énergétique de cette entrée cancer, le serviteur d'un clan, de ce petit chien vaut pour la force spatiale américaine aussi, etre le toutou qui finance les projets privés, qui eux font le travail que l'état américain est incapable de faire. Je rappelle ainsi que tous les satellites de la space force américaine ont été envoyé par SpaceX. Il est plus que probable que cette station internationale future soit, en fait de mondiale, celle des GAFAM. Ne pas oublier que le départ de 300 000 personnes vers Mars est préparé via la mission Starship de SpaceX. Mission qui dépend pour beaucoup des fonds publics américains, ce qui indique qu'en plus de privatiser l'espace, les peuples aident les entreprises privées à fonder ce programme qui à terme, aboutira aux vaisseaux de la série télé plus haut. Il n'y a pas d'adversité mais union sur un projet commun, là aussi. Blue origin, Virgin galactics, ULA et SpaceX auraient fait faillite depuis longtemps sans cette coopération.

    Ce n'est pas pour rien si au moment ou j'écris ces lignes, après la constellation de satellites Starlink de SpaceX, c'est Amazon qui se lance dans le spatial pour envoyer ses milliers de satellites. Au désespoir des astronomes, qui n'ont pas compris que la vie sur Terre était foutue, que notre élite le savaient, et qu'ils concevaient des système à charge de faire décoller "leur" élite vers d'autres planètes. Croyez vous que ce soit un hasard si Musk annonce que 300 000 personnes iront sur Mars, selon ses plans, et que l'apocalypse de Jean annonce 244 000 sauvés ? Je suis certain que ce chiffre sera celui des humains envoyés vers Mars, qui quitteront l'enfer terrestre. Seulement certain sur la base de tout ce que j'ai écrit sur le blog, je n'ai pas de boule de cristal, je ne suis pas médium pour savoir les dates exactes de ce grand départ.

    Après avoir réussi à envoyer des astronautes dans l'ISS, et hier à les faire revenir, Musk a tout dit dans sa déclaration d'après mission : envoyer des gens sur la Lune, créer des bases, envoyer des gens sur Mars, créer des bases, et surtout faire de l'humanité une espèce multiplanétaire. Vous pouvez gueuler, ils savent que le temps de vie sur Terre est compté, et que le temps presse pour sauver l'humanité. Gueuler sans connaitre le contexte est une anerie. Une élite a certes choisi le lieu le plus froid de la planète pour construire la future capitale d'un nouvel ordre mondial, mais ils n'ont fait que retarder l'échéance, face à un réchauffement progressif inéluctable, lié au Soleil et augmenté par les activités humaines.

    « Quand le FBI décrit les PAN/OVNIRetenir signes et maitrises »

    Tags Tags : , , , , ,