• Neptune en poissons

    Cette entrée de Neptune en poissons n'est que temporaire, elle en sera donc chaotique :

    Neptune en poissons

    Neptune en poissons

    La rétro a lieu en aout, pour un retour en poissons en mars 2023...

    Neptune en poissons

    Rétro en octobre 2023 et retour définitif en poissons pour la nouvelle année 2024.

    Ce yo-yo va empecher une transition nette d'un signe à l'autre, ce pourquoi je la dis chaotique. Nous arrivons un cycle neptunien après le cycle d'exploitation du pétrole, ce n'est pas tout de suite que l'énergie remplaçant le pétrole sera en place.

    Neptune en poissons

    Le cycle de mars 2024 voit l'opposition Mars+Vénus et un cycle neptunien de retour sur sa position initiale. Poissons, signe des profondeurs, on a libéré une énergie qui a permis de financer notre société idéale : opposée à la mercurienne vierge, elle a permis les évolutions de transports, commerciales, elle a permis à chacun de gagner plus d'argent, mais cela en tirant le sang de la Terre, en la changeant en un hopital géant pour bientot, avant qu'elle ne soit un cimetière. 

    Le fait que Neptune repasse en verseau, le pétrole n'a pas dit son dernier mot. Les USA exploitent à perte le pétrole de schiste sur leur sol, mais il est de piètre qualité, il détruit l'écosystème, et il a déjà atteint son pic (coute plus cher à extraire que ce qu'il est vendu). N'ayant rien de mieux, les états en sont à dépenser toujours davantage pour tirer le pétrole toujours plus profond. Le souci n'est pas qu'il y ait ou pas du pétrole, il y en a, mais à des profondeurs telles que le cout énergétique pour le faire remonter va dépasser le cout de vente, c'est ce moment qu'on appelle le pic.

    Et à coté, l'hydrogène, qui finira par remplacer le pétrole, connait des soucis : il n'existe que peu à l'état naturel, il faut le produire en usine, et cela coute cher en énergie. Dépenser une énergie folle pour avoir 10% de gain en bout de chaine n'est pas viable, ce pourquoi vous ne voyez pas des voitures à hydrogène se pointer. Mais là aussi, avec Neptune en poissons depuis quelques semaines, des industriels ont trouvé une solution : utiliser des hydroliennes (éoliennes sous marines), dont le rendement est faible (si on voulait l'utiliser pour les villes), mais néanmoins suffisant pour produire ce carburant. Et dès lors, l'hydrogène deviendrait une source d'énergie d'avenir.

    Il reste que d'ici 2025, les industriels vont devoir régler un autre souci majeur : la quasi intégralité de nos biens de consommation sont à base de plastiques issus de pétrole transformé (votre ordinateur, votre portable, votre stylo pour les plus proches). On ne pourra pas se débarasser du pétrole quand à son utilisation industrielle (à moins d'une découverte miracle), il faudra expliquer aux gens qu'on va devoir creuser plus profond pour aller chercher le pétrole, que cela va se répercuter sur les prix des produits contenant du plastique (spoiler : 99% de ce que vous achetez en contient, des micro plastiques ont meme empoisonné la bouffe et se retrouvent dans votre estomac). C'est donc un pic pétrolier "contrarié", limité aux voitures, que nous allons voir, ce n'est pas une fin du pétrole, mais une transition douloureuse vers...rien. Car les poissons sont le signe des hopitaux, des asiles, des ehpads, des prisons, des cimetières. Nous n'allons pas nous arreter de détruire la planète.

    Neptune en poissons dure jusqu'en 2036 est en quelque sorte le cycle final de notre société. Il ne nous reste pas "3 ans avant d'atteindre le point de non retour", cf les médias, mais 14 ans. Nous allons d'ici là tenter de sauver ce qui peut l'etre, ralentir la chute, mais nous aurons une Commune de Paris 2.0 (la 1.0 Neptune poissons en 1871), nous aurons une guerre de sécession 2.0 aux USA (menée par des Etats tels la Floride, Californie et Texas, comme lors de la 1.0 Neptune poissons de 1861 ? Les sujets de rebellion ne manqueront pas, entre les armes et le second amendement, l'avortement et surtout la fiscalité), vous n'allez pas pouvoir arreter la folie des peuples.

    Hasard astral, l'UE a voté la fin des voitures à essence en 2035 (pas les Ferrari, qui a posé un amendement), mais cela vient trop tard, bien trop tard, en toute fin de Neptune poissons, pour clouer le cercueil de cette énergie mais aussi de la Terre (heureusement que Musk va profiter de Saturne en verseau en 2023 pour lancer l'arche de Noé spatiale, via les premiers Starship).

    Ai je besoin d'en rajouter ? Ah oui, les gens se trouveront des dingues comme messies, face à la mort de la Terre, qui se confirmera dans le cycle de 2025, 2027 et surtout 2030.

    Neptune en poissons

    Sans oublier que le tableau "éternel retour" ne serait pas complet sans le retour d'Uranus en taureau en 2025, marqué par un Neptune+Mercure+Vénus poissons annonciateur de cette désunion, mais c'est un autre sujet, à suivre donc.

    « Pages FacebookRusses et chinois, Saturne »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,