• Injustices astrales

    Voyons des cas factuels d'injustices astrales, qui vont nous démontrer qu'il est impossible de généraliser :

    Injustices astrales

    Injustices astrales

    Cas 1 : ce chanceux. Pourquoi ? Son amas natal et en scorpion et fin balance, les astres majeurs, ainsi Pluton en sagittaire n'est opposée ou en retour à rien, et quand elle passera en capricorne, elle ne sera sur ou opposée à aucun astral natal. Et le temps que Pluton soit opposée sa Saturne ? 2040. Il ne se sera embêté que par les retours de Mars, Lune et Soleil sur son amas natal.

    Injustices astrales

    Cas 2 : Cet ado part bien mal. Né 1 mois après le chanceux, il est déjà nouvelle Lune avec Pluton, ce qui démarre mal les choses, et Pluton sera jusqu'en 2021 sur son signe natal, et de plus sur son Vénus natal. Le premier a une vie relativement "tranquille" jusqu'en 2040, facilitée par les cycles, mais cet enfant a déjà une enfance brimée, empêchée. Il est bon pour les écrans, les ordinateurs, les smartphones, accro à internet, les jeux à la con, bref un pur jeune de 2019. Mais à partir de 2021, les cycles le laissent tranquille relativement, il peut se construire comme un mouton plutonisé.

    Injustices astrales

    Cas 3 : Cet ado a eu Pluton sur sa Mars toute son enfance. Mais l'ego martial et l'enfance, ça va il n'aura pas l'occasion de le réaliser. Non, le vrai problème viendra à l'adolescence : de 2021 à 2040, Pluton sera sur son amas natal et Vénus+Mercure, soit 19 ans bien difficiles. Pour moi le pire des 3, car Pluton s'exprime au pire moment possible, celui ou on doit montrer qui on est, l'emporter dans la compétition sociale, trouver son reflet (amour).

    Pour maximum 2 mois d'écart entre le premier et dernier, le plus vieux a une vie "facile" juste parce que sa conjonction est "avant" Pluton, le second a une enfance pas top, mais comme il est plutonisé, il pourra s'intégrer parfaitement dans le monde qui vient, et le dernier aura des blocages énergétiques au moment de se constituer, l'adolescence. C'est profondément injuste, et là, on peut voir qu'aucun "Dieu" ou destin ne peut être la cause de cette différence, c'est juste le cours des planètes autour du Soleil qui font que l'un est né "avant" une planète pourrie, l'autre "pendant", le dernier "juste après".

    Pour paraphraser, c'est comme si une tornade traversait une rue de 11h à 11h03 (à 11h, qu'est ce qui se passe à 11h ?), le 1er a traversé à 10h59, il ne risque rien, le second passe à 11h pile, il en prend le début, le dernier à 11h02, il se prend tout. Dans notre logique "classique", le 1er a évité pour une raison, et un principe caché aurait voulu que les 2 autres se prennent la tornade. Donc résumons, un "Dieu" aurait "voulu" que l'enfant né en novembre ait une vie "facile", que l'enfant né en décembre ait une enfance pourrie, mais en pouvant s'intégrer à la société ensuite (plutonisé) et que l'enfant né en janvier ait une adolescence et vie d'adulte difficile ? Non, ce n'est que le hasard de la vie, qui a fait que l'un est né en novembre, les autres en décembre et janvier. 

    Après, il se dégage une tendance, certes : Les scorpions à partir de 2006, puisque Pluton est en sagittaire, s'évitent une merde. Les sagittaires naissent dedans, ils la prennent à l'enfance, et les capricornes se la prendront bientôt, dans l’adolescence et adulte. Tous les scorpions nés après 2005 seraient donc favorisés par un "Dieu" et les autres seraient nés pour être "cons" (sagittaire) et les capricornes pour avoir une vie plus ou moins de merde, suivant les aspects particuliers ? La planète ne "veut" rien, elle tourne autour du Soleil, tout comme la Terre, et cela produit des injustices astrales, dans le sens d’être né avant, pendant ou après une planète néfaste au cycle lent comme Pluton.

    Alors imaginez un instant la généralité des horoscopes : on vous fait croire que tous les scorpions ont une vie identique, par ex. Oui sauf que Pluton, pour reprendre l'astre, était de 1993 à 2005 en scorpion, donc les natifs sont nés "en plein dedans", avec une enfance mal partie. Comment peuvent ils être amalgamés avec des natifs scorpion d'avant 1993, qui l'ont eu après, pendant l'adolescence ? Alors imaginez des scorpion plus âgés, nés en 1960 par ex, Pluton les a emmerdé à 33 ans, ce qui n'a pas eu du tout le même effet. Ils ne peuvent pas se reconnaître, du fait de ce vécu différent, avec les scorpion ultérieurs.

    Mais alors, il faudrait parler de "générations" de signes, plutôt que signes ? Les faits le disent, si on ne tient pas compte de l'emplacement des astres majeurs à la naissance, et qu'on regarde juste le Soleil ou Lune natale, on perd toute la justesse du ciel. Naître scorpion après 2005, le cas 1, n'est pas du tout être le même scorpion qu'un né de 1993 à 2005 et encore moins le même scorpion qu'un né avant 1993. Ce pourquoi toute idée d'horoscope général par signe est impossible, tout dépend à quelle année vous êtes né, imaginons pour un an d'écart :

    Injustices astrales

    Prenez un natif du 16 octobre 1981, plutonisé, jovien et saturnien, la parfaaaaaaaite conjonction pour démarrer dans la vie (je n'existe pas aux yeux de mon père et ma mère) pas la même vie qu'un natif du 16 octobre 1982, Pluton en balance, après son secteur natal, il est vénusien sensible aux animaux et à la Nature. Il va tout de même avoir un certain caractère du 1er, mais rien d'équivalent, à cause de la lenteur de Saturne, toujours avec Pluton. Vous pouvez multiplier les cas par génération.

    « Boite de Pandore 14OVNI, partie 5 »

    Tags Tags :